Nouvelles mesures de sécurité routière au Cameroun

Les unités de patrouille mobiles sur les autoroutes sont passées à l’offensive au cours de la 153e semaine de la troisième génération de la campagne de sécurité routière sous le contrôle-surveillance-répression. Les membres du peloton routier ont cherché à mettre en pratique les compétences et l’équipement nouvellement acquis, reçus à l’issue d’une formation à Yaoundé.

L’unité de l’autoroute Yaoundé – Douala, propice aux accidents, surveillait le comportement des usagers de la route sur différents tronçons de la route. Les unités mobiles ont vérifié le comportement des conducteurs dans les virages, autour des ponts et dans d’autres zones où des panneaux de signalisation indiquent aux conducteurs de respecter les limitations de vitesse (50, 60, 80) km / h.

Le premier défaillant a été identifié à peine à 50 km de Yaoundé. Un pick-up jaune à quatre roues motrices a dépassé une file de véhicules, y compris l’unité mobile de sécurité routière, au mépris du code de la route et du risque d’accident.

Une poursuite a été immédiatement lancée et le véhicule a intercepté le véhicule à quelques kilomètres de distance et conduit à un poste de contrôle où il a été sensibilisé aux dangers de la vitesse excessive et contraint de payer une amende de 25 000 FCFA pour l’infraction.

À la sécurité routière, l’unité a également intercepté deux autres véhicules mis en fourrière pour transport clandestin et surcharge. Le Capitaine Ntsa Dieudonné Marie, chef de l’unité, a expliqué qu’un des véhicules transportait huit personnes dans un véhicule conçu pour en emmener cinq du marché Mokolo à Yaoundé à Boumnyebel, tandis que l’autre était un mini bus transportant onze personnes jusqu’à Douala. Les deux conducteurs ne doivent pas avoir la licence de transporteur. Le commandant de bord a déclaré qu’il sensibilisait les passagers des deux véhicules à toujours s’adresser aux sociétés de transport agréées lorsqu’ils souhaitaient partir en voyage.

A un autre poste de contrôle de Mahole, à environ 100 km de Yaoundé, le capitaine de vaisseau Nyatot Rene a déclaré que le radar de détection de vitesse, également mobile, capturait un véhicule roulant à 135 km / h au lieu de 80. Il a regretté que, malgré plusieurs années de sensibilisation oser prendre un tel risque. Il a ajouté qu’ils ont amélioré leurs stratégies pour maintenir la sécurité des routes et éviter les accidents.

Elvis Teke CRTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X